Projet
Pur 7
Maître d’ouvrage
Cogedim
Mission
Construction d’un ensemble de logements
Surface de plancher
16 550 m²
Année de livraison
2015
Localisation
Lyon
Projet d’architecture Pur 7 - Photo 0

L’îlot Parmentier a constitué, pour l’agence, une extraordinaire occasion de participer à l’évolution en cours du 7ème arrondissement lyonnais. Cela a été aussi l’occasion de se questionner sur la création d’un nouvel espace public, son échelle urbaine et ses usages. Le passé de cet îlot, son aspect patrimonial et son rapport à l’environnement proche nous ont poussé à déployer un vocabulaire ambitieux, respectueux, qualitatif et attentif au contexte.

Intentions urbaines

L’îlot Parmentier constituait dans sa forme originelle (entrepôt du Sytral) une entité unique, imperméable et ceinturée par les rues Jaboulay, Grignard, Saint Jérôme et d’Anvers. L’ouverture de cet îlot a été une occasion historique de proposer le prolongement de la rue d’Anvers, traversante nord-sud du 7eme arrondissement qui jusqu’à là « butait » sur les entrepôts existants. Dans la suite de ce prolongement vient s’installer un large espace public rétrocédé à la ville pour devenir un jardin. Le positionnement de cet espace public a été un élément prépondérant du projet urbain car il a permis de ré-articuler toute l’organisation du quartier alentour. En effet en plus de finir la séquence de la rue d’Anvers par un espace de déambulation agréable, il permet de proposer un véritable parvis à l’école Saint Michel tout en révélant sa façade sur l’espace public. La mise en position de cette place calibre aussi les nouveaux bâtiments réalisés avec, à l’Ouest un bâtiment rotule et à l’Est un ensemble urbain dont la forme s’apparente à un îlot « fermé » mais maintenant re-dimensionner à l’échelle du quartier.

Intentions architecturales

Pour concevoir nos bâtiments nous nous sommes tout d’abord attarder sur les caractéristiques du vocabulaire et de la syntaxe architecturale présents sur le site Parmentier : grande régularité des calepinages, à l’instar du bâtiment Ford au sud de l’îlot. ordonnancement marqué de l’ensemble des bâtiments avoisinants témoins d’une époque architecturale guidée par le souci des règles strictes de composition.

Pour l’écriture architecturale nous nous sommes plus particulièrement intéressés au bâtiment conservé et inscrit aux monuments historiques. Ce dernier témoigne d’une échelle piétonne (R+1) adaptée au site, le projet y répond donc en proposant un travail de double hauteur de soubassement sur l’entité des bâtiments. Il présente également un tempo particulier marqué par deux types de baies. Le projet PUR 7 dialogue avec le même vocabulaire restreint. Tout est alors question de rythme, de trames, d’ombres et de retournement. En complément, le corps principal du bâti, posé sur le « double soubassement », vient s’alléger par la mise en place de biais, qui font littéralement décoller l’avant corps des bâtiments tout en mettent en valeur les mails piétons traversant tout l’îlot.

Concernant la matérialité, le projet assume un langage rigoureux et sobre, pour laisser la part belle à l’espace public, assurer une pérennité dans le temps et une parfaite insertion dans ce contexte urbain très identitaire. Ainsi l’ensemble du projet est réalisé avec seulement trois tonalités et matériaux. L’avant corps est traité en béton clair, le soubassement en pierre anthracite et enfin pour apporter une ambiance chaleureuse et domestique les fonds de loggias et les sous-faces sont traités en bois.